LA FRANCE CINQUIEME PUISSANCE MONDIALE AUX TROUSSES DU PANAFRICANISTE MWAZULU DIYABANZA.


Il est sans doute devenu au fil des années la référence de la lutte pour le départ de l'armée française de l'Afrique, la fermeture des bases militaires étrangères en Afrique et la fin de ce qu'il appelle la monnaie coloniale, mafieuse et néocoloniale du Franc cfa. Lui Mwazulu Diyabanza Siwa Lemba porte-flambeau et porte-parole international de l'organisation panafricaine YANKANKU( Unité Dignité Courage), combattant intrépide de la dignité et de l'unité africaine.

Il initia le 8 Mai 2015 à Paris, la première marche pacifique et panafricaine contre la présence des armées françaises et étrangères en Afrique , sa mère-patrie. Suivie de la mobilisation historique du 31 octobre 2015 à Chamalières en Auvergne contre la monnaie coloniale du Franc Cfa, lieu d'où se trouve l'unité de production de la dite monnaie controversée.

La riposte des autorités françaises ne se fait attendre; Ainsi le 24 février 2017 le Tribunal correctionnel de Créteil prononce son expulsion du territoire français pour atteinte aux intérêts fondamentaux de l'état français, lui reprochant ses différentes mobilisations pacifiques, ses dénonciations et ses multiples actions coup de poing dans différentes institutions françaises et diplomatiques à paris pour faire entendre la cause de la liberté du peuple noir et africain et de la libération de l'Afrique .

Lors de son expulsion le 6 janvier 2017 à l'aéroport international de Tunis vers paris et au cours de ses multiples voyages entre Paris- Abidjan, Paris-Bamako, Paris-Khartoum ou encore Paris-Dakar l'homme découvre l'affichage de son nom et photo dans les aéroports de paris et connaît plusieurs interpellations aux postes des frontières. La dernière en date survient le 24 Avril 2019 à Bruxelles à l'aéroport de zhaventhen . En effet, Mwazulu Diyabanza se rendait au Togo à travers un régulier SN 3634 qui à quitté Roissy Charles de Gaulle à 8h40 pour Bruxelles. Arrivé vers 9h20, le porte-parole international de YANKANKU devait reprendre à 9H50 un régulier Bruxelles Airlines Sn 0277 pour atterrir à 17H05 à l'aéroport international EYADEMA de Lomé. C'est alors qu'il sera interpellé notons les à deux reprises par la police belge et interpole sous demande des autorités françaises tel que signifié par les fonctionnaires de police . Mwazulu à subit un interrogatoire long de prés d'une heure et s'est vu posé des questions de plus privées au plus intimes. Ce désagrément ne pas le premier connu par Mwazulu mais jusque là, il ne se limité qu'aux aéroports de paris et quelques aéroports africains. La nouveauté dans cette affaire est qu'elle nous révèle que le nom et information de Mwazulu Diyabanza se trouve dorénavant fiché dans tous les aéroports européens et africains, ce qui constitue pour lui une violation de sa vie privée et une atteinte à son droit d'aller et venir dans un pays de son choix mais aussi une entrave à sa liberté de circulation.

L'homme demande des explications aux autorités européennes et reste déterminé à poursuivre son chemin et son combat pour la libération totale de sa mère-patrie Afrique et pour la liberté du peuple noir et africain de partout dans le monde.


AÏDJA KOUADIO PLUME INDÉPENDANTE DU COQ

LOME/TOGO LE 28 AVRIL 2019.

#PANAFRICANISME #LOME #MWAZULUDIYABANZA #UDC #FRANCCFA #ARMEEFRANCAISE

18 vues

© 2023 by Don Richards. Proudly created with Wix.com